> Accueil   > Le PDU en actions   > Les Parcs-Relais

  Les Parcs-Relais

Pour permettre aux usagers de la voiture de laisser leur voiture pour emprunter le bus-tram, il faut pouvoir proposer des places de stationnement à tarif préférentiel, en accès direct avec une station du bus-tram. C’est le principe d’un parc-relais ou P+R.

 

               - Attractivité d'un P+R :

Les parcs-relais se base sur les données de l’Enquête Ménages-Déplacements des Alpes-Maritimes 2008-2009, qui identifie le nombre de personnes se déplaçant quotidiennement en voiture sur l’aire d’étude. A partir de ces flux, l’estimation du nombre de places nécessaires pour le parc-relais se base sur des valeurs empiriques avec les taux spécifiques suivants :

     • 5% des flux concernés par le corridor et les destinations pertinentes, chiffre qui corresponds à un bilan « usuel » d’usagers des P+R ;

     • 10% des flux, chiffre qui correspond à un bilan « très élevé » d’usagers des P+R (maximum sur les situations connues).

 

              - Le succès d'un P+R :

Le succès d’un P+R dépend de plusieurs paramètres tels que la possibilité d’une interconnexion au moment du parcours où la voiture est soumise aux aléas du trafic alors que les transports en commun sont rapides et fréquents, des difficultés de stationnement ou un prix élevé à destination, un coût total (stationnement et usage des TC) inférieur au coût du stationnement plus du transport public pris indépendamment, etc.

 

            - Pour le projet de bus-tram Antibes Sophia Antipolis : les deux contraintes pour le succès de ces futurs P+R sont :

   • une politique de stationnement encore peu restrictive sur le centre ville d’Antibes ;

   • la mise à disposition presque systématique de stationnement gratuit sur le lieu d’emplois sur la technopole de Sophia Antipolis.

Cela réduisant le potentiel d’usage des P+R, la fourchette basse de 5% a été utilisée pour dimensionner les aménagements à réaliser au moment de la mise en service du bus-tram.

 

Quatre sites sont adaptés pour un parc-relais, dont trois sont liés à des opérations en cours de construction (salle Omnisport, salle de spectacles) ou planifiées par ailleurs (Clausonnes). Ces sites disposent d’une réserve de stationnement en journée, il est donc pertinent d’utiliser cette réserve au profit de parcs d’échanges. Le P+R des Terriers et le P+R de la salle Omnisport font partie de l’opération du bus-tram.

 

Schéma des parcs-relais sur le tracé du Bus-Tram

 

Parc-Relais de la salle Omnisports : Arena aux Trois Moulins

Il est prévu de réaliser environ 560 places de stationnement dans le cadre du projet de la salle Omnisports. En journée, ces places seront relativement peu utilisées. Avec la nouvelle bretelle et un giratoire supplémentaire sur la rue des Trois Moulins, un parc-relais conviendrait pour ceux qui arrivent par l’autoroute depuis Nice ou depuis Cannes. Le transfert modal est convaincant pour une destination finale en direction du centre d’Antibes à condition que la politique de stationnement soit plus restrictive qu’actuellement. En direction de Sophia Antipolis, la mise à disposition presque systématique de stationnement sur le lieu d’emploi réduit le potentiel d’usage mais la réalisation d’un P+R permettra de faire évoluer les politiques d’aménagement sur Sophia Antipolis, certains secteurs étant déjà en rupture d’offre de stationnement (Saint Philippe entre 12h et 14h par exemple).

Pour ce P+R, il est recommandé la réalisation de 200 places. Compte tenu de la localisation stratégique de ce parc-relais, le projet prévoit la mutualisation, voire la réalisation de ces places dès la mise en service du bus-tram.

 

Parc-Relais des Terriers:

Ce petit parc-relais est destiné à offrir la possibilité aux habitants des Semboules d’éviter de descendre en ville en voiture. Cette intermodalité voiture-bus-tram peut s’avérer convaincante. Selon l’EMD 2008 (Enquête Ménages Déplacements), un rabattement de 5% des flux sur le bus-tram donne un dimensionnement entre 60 et 100 places de stationnement.

 

Mieux connaître la Communauté d'Agglomération
Sophia Antipolis

Carte de la Communauté d'Agglomération de Sophia Antipolis

Au 1er janvier 2002, 16 communes ont fait le choix de se regrouper en une entité unique « la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis ». Elles ont souhaité mutualiser certaines de leurs compétences dans un souci de cohérence des territoires, de pertinence, d’économie d’échelle.

lire la suite...