> Accueil  > …   > Le transport en commun

  Les réseaux de transports en commun

Le territoire de la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis se structure autour de trois grands réseaux de transports en commun.

     • Le réseau ferroviaire en constitue l’épine dorsale sur lequel viennent se rabattre et diffuser les réseaux ENVIBUS et TAM.

     • Le réseau ENVIBUS est géré par la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis et dessert les différentes communes, quartiers, équipements structurants par ses lignes régulières.

      • Le réseau TAM (pour Transport des Alpes-Maritimes) est géré par le Conseil Général des Alpes-Maritimes et à pour vocation de desservir l’ensemble du département pour des liaisons interurbaines, autrement situées entre deux ou plusieurs périmètres de transports urbains).

Un réseau ferroviaire aux potentialités considérables

Les communes littorales de la Communauté d’Agglomération Sophia-Antipolis sont desservies par 4 gares TER (Train Express Régional) : Golfe Juan, Juan les Pins, Biot/Antibes , Villeneuve-Loubet et 1 gare dite grandes lignes et TGV (Train à Grande Vitesse) : Antibes.

Graphique : fréquentation journalière des 5 gares ferroviaires de l'agglomération (jour moyen de service)Elles sont situées sur l’axe Littoral et comptent plus de 60.000 habitants et emplois dans un rayon de moins d’un kilomètre.

Ce sont plus de 3 200 000 mouvements (personnes entrantes et sortantes des 5 gares) qui sont effectués par an. Durant la période estivale on constate une augmentation de 20% des usagers des TER. A 60% ce sont des actifs qui fréquentent les gares, 22% des scolaires et étudiants et 14% des retraités.

Fréquentation journalière des 5 gares ferroviaires de l'agglomération - Citec / RATP France / Alfred Peter - Mars 2005

A ce titre l’accessibilité aux gares, et la valorisation des terrains non construits ou des friches proches des gares constituent des enjeux majeurs de dynamisme économique et de développement durable.

fiche action n°7

Mais des infrastructures saturées

L’infrastructure ferroviaire n’offre que deux voies qui supportent toutes les circulations : TGV, TER, Corail et Marchandises. La gare d ‘Antibes reçoit 110 trains/jour en semaine et les autres gares de la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis entre 48 et 58 trains/jour de semaine.

L’infrastructure est saturée, ce qui pénalise l’efficacité et la fiabilité du service (retards, suppressions de trains) et ne permet pas le développement de services supplémentaires.

Des gares en site très contraint

Les gares sont spatialement très contraintes et le stationnement autour des gares ferroviaires inadapté aux mouvements des pendulaires. Aujourd’hui, de nombreux parkings se trouvent à proximité des gares et la tarification est souvent inadaptée au type d’usagers. De plus l’accessibilité piétonne est limitée à un seul point d’accès au bâtiment voyageurs en raison de la politique de lutte contre la fraude, ce qui allonge les distances pour les piétons et limite fortement l’attractivité des gares. Pourtant, la marche à pied est le mode de rabattement principal aux gares : 52% des usagers viennent en gare à pied.

Cependant des espaces à enjeux stratégiques pour le transport des voyageurs sont occupés par des activités annexes (stockage de bateaux à Golfe Juan, par exemple). Il convient de mieux exploiter ces espaces pour en faire de véritables lieux d’intermodalité et de complémentarité des modes.

Photo : gare ferroviaire d'Antibes en 2006Photo : gare ferroviaire de Vallauris Golfe Juan en 2006Photo : gare ferroviaire de Villeneuve Loubet en 2006

Gares ferroviaires d'Antibes, Vallauris Golfe Juan et Villeneuve Loubet en 2006

fiches actions n°10, n°12, n°13, n°14

Des transports collectifs routiers en pleine mutation

Photo : busLe territoire de la Communauté d’Agglomération Sophia-Antipolis est desservi par deux réseaux.

Le réseau ENVIBUS organisé par la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis et exploité par la société STU (Sophipolitaine de Transports Urbains) comprend 21 lignes urbaines, 42 lignes scolaires, 15 lignes de transport à la demande et 1 service de transport pour les personnes à grande difficulté de mobilité couvrant la totalité du PTU. Ce réseau dessert prés de 1 000 points d’arrêts. Il s’agit d’un réseau urbain dont la desserte s’effectue exclusivement à l’intérieur du périmètre des transports urbains (PTU). A ce jour, la part des transports en commun est de 6% sur l’ensemble du territoire de l’agglomération. Pour certains axes cette part modale atteint près de 13%.

www.envibus.fr

Le réseau TAM organisé par le Conseil Général des Alpes Maritimes et géré par divers exploitants dispose de 7 lignes en relation directe avec la Communauté d’Agglomération Sophia-Antipolis et une dizaine de lignes scolaires.

www.cg06.fr/transport/transports-tam.html

Le réseau ENVIBUS a été entièrement restructuré par une approche diamétrale de son organisation. Autrement dit, le réseau ne converge plus vers un point central (type une gare routière ou un nœud de correspondances en transports en commun) permettant alors de faire des correspondances entre les différentes lignes urbaines. Il se structure par des lignes urbaines fortes transversales au territoire évitant ainsi les ruptures de charge, les temps d’attente pour les correspondances te la pénibilité du transport.

Le réseau TAM, quant à lui, a vu son offre de transport croître et sa tarification harmonisée sur l’ensemble du département.

fiches actions n°3, n°4, n°5, n°6

Des efforts importants entrepris pour améliorer l’accessibilité aux bus

Photo : busLes deux réseaux offrent des tarifications attractives. A titre d’exemple, le ticket unité 3h est vendu 1€ sur le réseau ENVIBUS. Le ticket 1 voyage est vendu 1,3 € sur le réseau TAM. De plus le réseau ENVIBUS dispose de véhicules totalement accessibles aux personnes à mobilité réduite sur l’ensemble de son réseau. Une politique de mise en accessibilité des points d’arrêt du réseau ENVIBUS est en cours de signature.

La mise en place d’un réseau de transports en commun accessible aux personnes handicapées et à mobilité réduite constitue un des points fondamentaux du PDU. Cette mise en accessibilité se traduit au niveau du matériel roulant, des infrastructures, du développement de service adapté et de la gamme tarifaire.

fiches actions n°8, n°9, n°31

Dans le cadre de la révision en cours du PDU, cette rubrique sera modifiée.

 

Mieux connaître la Communauté d'Agglomération
Sophia Antipolis

Carte de la Communauté d'Agglomération de Sophia Antipolis

Au 1er janvier 2002, 16 communes ont fait le choix de se regrouper en une entité unique « la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis ». Elles ont souhaité mutualiser certaines de leurs compétences dans un souci de cohérence des territoires, de pertinence, d’économie d’échelle.

lire la suite...